Delphine Alliens

Il y a le silence, puis la peinture s’exprime.
Suivent « mes accidentelles évidences ».

Je mets en scène des personnages dans un état émotionnel proche du recueillement, de l’attente ou de la folie, seuls ou accompagnés, en espace libre ou clos.
Ils flottent dans une sorte d’instant présent figé,

comme heurtés par une réalité abrupte.

 Leur humanité laisse déborder leur animalité dans une gestuelle qui laisse voir raclures, rayures et même incisions.
Une apparence brute.

Je m’interroge sur les blessures de l’âme, les miennes
et celles des autres. Mes réalisations sont le reflet de mes émotions.

Mon univers pictural est sombre, rugueux, dérangeant mais profondément humaniste car c’est le cœur de ma source d’inspiration, l’Homme et ses grands débats.